Angelica Mesiti / Galerie Allen

Angelica Mesiti est née à Sydney en Australie en 1976. Elle vit et travaille entre Paris et Sydney. Dans ses oeuvres vidéo et ses installations, Angelica Mesiti se sert des conventions cinématographiques et de langages performatifs comme moyens de réponse aux particularités d’un lieu donné, son histoire, son contexte et de ses communautés. Son travail a été montré à la galerie Allen à Paris, à The Banff Center au Canada, au Nikolaj Kunsthal à Copenhague, au Musée d’Art Contemporain de Montréal, et dans des expositions collectives au Palais de Tokyo, à la Barbican Gallery à Londres, au Tri Postal à Lille, à Nuit Blanche à Paris, au Maxxi à Rome, au Jewish Museum à New York.

 

5 dates repères

2015 : Angelica Mesiti: Citizens Band, Nikolaj Kunsthal Copenhagen,
2014 : The Immigration Songs: Angelica Mesiti and Malik Nejmi, MAXXI Rome
2014 : Angelica Mesiti: Citizens Band, Musée d’Art Contemporain de Montréal, Canada
2013 : Sharjah Biennale 11, United Arab Emirates. Curated by Yuko Hasegawa 
2013 : Mom, am I Barbarian?, 13th Istanbul Biennial, Istanbul, Turkey

 

Projet

Le projet que propose Angelica Mesiti s’intitule Final Call et implique la recherche, le développement et la production de nouvelles vidéos et sculptures sous la forme d’une installation immersive intégrant l’intégralité des espaces d’Artspace. Pour le projet, Angelica Mesiti souhaite continuer à explorer les concepts qui nourrissent sa pratique depuis longtemps. En particulier la communication non-verbale, celle-ci comprennant toutes les formes anachroniques d’expression qui continuent d’être utilisées par des groupes marginaux et minoritaires mais aussi les nouvelles formes de communication développées et réinventées dans des contextes a priori défavorables.

Le projet sera développé grâce à une période de recherche et des collaborations avec des interprètes qui explorent

les possibilités de communication par la musique et par la danse. Une série de films et des sculptures sera développée autour de deux scénarios distincts :

1. Un danseur aveugle invente avec sa compagne une chorégraphie qui l’aide à « regarder » la danse

2. L’interprétation du dernier message en alphabet morse traduite à travers une chorégraphie de percussions.

Il y aura également un résultat sculptural à cette performance. Les chaussures de danseurs vont érafler la piste de danse pendant qu’ils performeront et ces traces feront des marques permanentes sur les planches du parquet.

 

Projet international

Exposition personnelle présentée en avant-première à Artspace à Sydney et qui voyagera ensuite dans à un lieu européen et Nord-américain. Artspace souhaite établir des partenariats avec des organisations internationales pour prolonger la visibilité de cet important projet dans des lieux d’art en Europe et aux États-Unis.