Julien Discrit / Galerie Anne-Sarah Bénichou

Julien Discrit est né en 1978 à Épernay, France. Il vit et travaille à Paris et Montréal. Après un diplôme en géographie il rejoint l’École d’Art et Design de Reims où il obtient un master en 2004. Julien Discrit a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives dont, en 2015, Territoire Hopi à la Galerie YGREC, Paris ; Sublime au Centre Pompidou-Metz ; La Biennale de Lyon en 2011 ; ou la Consistance du visible, Prix de la fondation d’entreprise Ricard en 2008.

Il a collaboré au projet de performance Parfums pourpres du soleil des pôles en compagnie d’Ulla von Brandenburg, Laurent Montaron et Thomas Dupouy, qui s’est produit au STUK de Leuven en 2009, au Centre Georges Pompidou en 2010, à la South London Gallery en 2011 ou encore au Teatro Valle de Rome en 2013.

 

5 dates repères

2016 : "Julien Discrit", exposition personnelle Centre d’art Optica. Montréal, Canada.

2016 : "Le Souvenir des pierres", exposition personnelle, Galerie Anne-Sarah Bénichou, Paris, France.

2014: "Entre-temps", Museum of Contemporary Art. Chengdu, Chine 

2011: "Une terrible beauté est née", Biennale de Lyon. France 

2008: "La consistance du visible", 10e  Prix de la fondation Ricard. Paris, France. 

 

Projet

« 67-76 » est un projet de film prenant comme sujet et décor l’ancien site de l’exposition universelle de 1967, et en particulier le dôme géodésique dessiné pour l’occasion par Buckminster Fuller. C’est lors d’une résidence que l’artiste a faite à Montréal entre 2014 et 2015 que sont nés cet intérêt et cette idée de film autour de cet héritage. La dimension écologique du projet de Buckminster Fuller, parmi les grands précurseurs de la pensée globale, dans la recherche constante d’un rapport plus étroit et symbiotique entre l’homme et la nature, ainsi que les déboires de cette architecture mythique victime d’un incendie 10 ans après sa construction participent de la fascination de Julien Discrit pour cette utopie hors norme. Le film sera conçu comme un parcours spatial et temporel le long du fleuve, un voyage entre 1967 et 1976, date de l’incendie qui ravagea en partie le dôme géodésique et que l’artiste reconstituera à partir de photographies prises à l’époque par les pompiers et les journalistes. Ces quelques images prises lors de l’évènement montrent une sphère incandescente évoquant immanquablement les images improbables d’un soleil en fusion. Le film réalisé par Julien Discrit sera présenté sur un « véhicule publicitaire numérique », comme une « image mobile » qui permettra de mettre en regard le film et son décor, la ville de Montréal.

 

Projet International

Présentation lors du Mois de la Photo – Biennale internationale de l’Image Contemporaine à Montréal en septembre 2017, sous la direction artistique d’Ami Barak.