Thu Van Tran / Galerie Meessen de Clercq

Thu Van Tran est née en 1979 au Vietnam, elle vit et travaille en France. Son oeuvre est caractérisée par la littérature, l’architecture et l’histoire. Son pays d’origine, le Vietnam - une ancienne colonie française - et sa patrie, la France, l’amènent à penser et à travailler avec la dualité, l’inégalité et le déséquilibre comme données structurantes de sa pratique. Son travail prend la forme de compositions sémantiques ou sculpturales qui s’inscrivent aussi bien dans des champs contemplatifs que discursifs.

Elle a déjà exposé chez Meessen De Clercq, Bruxelles (Belgique), à La Maison Rouge à Paris (France), au Centre Pompidou à Paris (France), au Centre d’Art Villa du Parc à Annemasse (France), à la Galerie Art et Essai de l’Université de Rennes (France), à L’Espace à Hanoi (Vietnam), au Musée des Beaux-Arts de Mulhouse (France), chez TANAS à Berlin (Allemagne) et à Kimusa à Séoul (Corée du Sud).

En 2016 la Neuer Berlin Kunstverein de Berlin lui consacre sa première exposition solo en Allemagne.

 

5 dates repères

2016: Echange de présents, curaté par Marius Babias, Neuer Berliner Kunstverein, Berlin (Allemagne)

2016:  From stamping to reading, Macleay Museum, Sydney (Australie)

2015: Cao su pleure, Université de Rennes, Rennes (France)

2014: Duras Song, co-curaté par Thu Van Tran (direction artistique) et J-M Collard, BPI, Centre Pompidou, Paris (France)

2013: Au plus profond du noir, Art Statements, Meessen De Clercq, Art Basel, Bâle (Suisse)

 

Projet

Thu Van Tran réalisera le film d’une partie d’échecs, orchestrée par ses soins, entre deux joueurs pour lesquels elle aura écrit les monologues intérieurs. L’issue de la partie restera néanmoins inconnue puisqu’aucun scénario ne sera anticipé. Le duel sera réel. L’artiste investira en amont une création sculpturale pour la fabrication de l’échiquier et des pions, grandeur humaine. Le manuscrit des monologues sera, quant à lui, présenté dans une totale autonomie visuelle, en même temps qu’il dictera la voix (off) du film. La partie d’échecs se tiendra au Brésil, sur les hauteurs de Rio de Janeiro, dans une demeure coloniale de Pétrópolis, ville où Stefan Zweig choisit de s’éteindre après l’écriture de son dernier texte "Le Joueur d'échecs". Thu Van Tran en propose ainsi une transcription, restituant le récit dans un contexte historique et une dramaturgie qui lui sont davantage familiers : les plantations de caoutchouc et la forêt tropicale.

« Revenir à l’origine géographique du récit, c’est à dire au Brésil, me permettra de trouver une dramaturgie, liée au vécu de l’auteur, mais aussi à la mystique des forêts tropicales (retraite devant l’horreur grandissante en Europe) » raconte Thu Van Tran. « Cette localisation rendra également possible la problématique que révèle le caoutchouc, abordé dans une perspective analytique et historique. C’est ainsi que je pourrais proposer, comme décor au film, en complément du palais coloniale perchée dans la forêt de la Serra des Órgãos (Pétrópolis), une contamination murale au caoutchouc(5). Réalisée dans l'espace qui recevra la partie d’échec, elle apparaîtra somptueuse et radicale en même temps, telle une tache révélant une archéologie du lieu (lieu qui ne pouvant demeurer blanc, vierge, intouché, parfait) ».

Projet international

Ce projet appelé "Pétrópolis Players" regroupe donc une sculpture, un texte, un film, et sera présenté pour la première fois dans une exposition personnelle à la Kunsthalle de Sao Paulo (BR), au printemps 2017.